Ce site apporte des éléments sur les 6 derniers mois de la vie de Zweig, Il illustre, par des documents filmés et des photographies, le roman publié le 6 janvier chez Flammarion, "Les derniers jours de Stefan Zweig". Il tentera en retraçant l'existence de l'écrivain d'éclairer les raisons et les conditions de son suicide. CLIQUER SUR ACCUEIL.


La maison de Pétropolis, dernier lieu de l'exil, et lieu du drame ultime. Il y débarque, accompagnée de sa jeune femme, en septembre 1941. La maison est juchée sur les hauteurs de la ville. Elle présente 3 petites pièces, une véranda qui offre le spectacle des toits de Pétropolis et, au loin, d'une féerie de vallées, de forêts.




SZ croira, en y déposant ses valises, y trouver la paix.
Il s'agira de repos éternel.
La proprétaire en est l'anglaise madame Banfield. Elle garantit seulement un bail de 6 mois. Septembre 1941... en mars 42, les Zweig devront trouver un nouvel abri, partir à nouveau. Mais l'histoire n'ira pas jusque là.
L'histoire prendra fin le 22 février 1942 .



Membres