Ce site apporte des éléments sur les 6 derniers mois de la vie de Zweig, Il illustre, par des documents filmés et des photographies, le roman publié le 6 janvier chez Flammarion, "Les derniers jours de Stefan Zweig". Il tentera en retraçant l'existence de l'écrivain d'éclairer les raisons et les conditions de son suicide. CLIQUER SUR ACCUEIL.




Il ne reste rien de ces livres, il écrit dans une langue parlée par un peuple qui n'a plus le droit de le lire. Est-on encore un écrivain lorsque l'on écrit plus pour personne?


Est-on encore un écrivain en vie lorsque l'on n'écrit plus?











L'exil a commencé en 1934. La mort était déjà un mot d'Allemagne. Hitler au pouvoir depuis le 30 janvier. Mais l'Autriche était encore un nom de pays. L'Autriche avait encore 4 ans avant de disparaître, simple province du Reich. Il aurait pu rester. Continuer à travailler comme Freud, son maître, son ami. Poursuivre le combat comme Joseph Roth, celui qu'il admirait, à qui il a fait "accoucher" la "marche de Radestky", qu'il a soutenu jusqu'à ses ultimes instants.


IL QUITTE L'AUTRICHE, il fuit Salzbourg, il écrit: "je quitte Salzbourg, mais tout ce que je fais, j'essaie de le faire ans bruit. Ce qu'on appelle l'héroïsme ne m'imoprte guère." Il quitte le domaine de Kappuzinerberg le 29 AOUT 1934. EN SON ABSENCE, PEU AVANT, SA MAISON A ETE PERQUISITIONNEE PAR LA POLICE AUTRICHIENNE. LE REGIME Y RECHERCHE DES CACHES D'ARMES DES ARMES CHEZ LE GRAND HUMANISTE! UN AN PLUS TOT, PRES DE BERLIN, la GESTAPO a perquisitionné la MAISON DE CAPUTH d'ALBERT EINSTEIN POUR LE MEME MOTIF. EINSTEIN A FUI LE REICH QUELQUES JOURS AUPARAVANT.
IL QUITTE SALZBOURG.

Membres